Thomas

Il y a peu de choses intéressantes à savoir au sujet de Thomas Levac. Mis à part que son nom est extraordinaire à prononcer à voix haute (essayez, pour voir), qu’il n’est jamais peigné, parle toujours trop fort, qu’il chigne quand Tom Brady lance des interceptions, ne lit pas assez de littérature et passe beaucoup trop d’énergie à accumuler des likes sur facebook. Mais bon, puisque les autres l’ont fait, voici sa biographie.

Thomas Levac est né à Montréal dans le quartier Rosemont-Petite-Patrie dans lequel il a vécu une enfance heureuse à s’égratigner les genoux en jouant au hockey dans la ruelle et à rire en écoutant Les Simpson. À 16 ans il décide qu’il en a assez de l’école prétextant qu’il sait dorénavant tout ce qu’il y a à savoir sur la vie après avoir lu Crimes et châtiments de Dostoïevski pendant ses cours de mathématique. Les quatre années suivantes, il les passe à fumer des cigarettes et à travailler dans des jobines toutes aussi minables les unes que les autres.

En 2009 il arrête de fumer et s’inscrit à l’École nationale de l’humour dans le volet écriture humoristique. L’année se passe relativement bien. Il écrit des blagues, se fait des amis, et pour la première fois de sa vie, sent qu’il fait quelque chose de sa vie. L’École nationale de l’humour est un événement marquant pour Thomas, non seulement il prend confiance en lui et réussit à coucher avec des filles plus aisément, mais il fait la rencontre d’Adib Alkhalidey.

À leurs sorties de l’École nationale de l’humour en 2010 ils deviennent collaborateurs. Thomas accompagne Adib dans l’élaboration et l’écriture de stand up. Tranquillement pas vite, de café en café, de show en show, Thomas l’aide à bâtir du matériel. Premier lecteur, Thomas conseille Adib sur les angles et les manières d’aborder un sujet. Adib est d’ailleurs celui qui a le mieux résumé leur relation de travail dans un article de La Presse publié le 16 novembre 2013, « Il (Thomas) incarne l’extension de mon cerveau. »

Votre meilleur ami as-tu déjà dit ça de vous autres ? Ça je me disais.

Leur acharnement donne lieu au premier spectacle solo d’Adib Je t’aime, script-édité par Simon Cohen et mis en scène par Martin Matte. Spectacle qui vaut une nomination à Thomas au Gala des Oliviers 2014 qu’il partage avec Adib et Simon Cohen pour Auteurs de l’année.


Durant l’été 2013 Thomas se joint à l’équipe d’écriture du gala Juste Pour Rire sur le chiâlage animé par Emmanuel Bilodeau, co-écrit avec Simon Delisle, script-édité par Stéphane Poirier et mis en scène par Gilbert Dumas.

C’est aussi à l’été 2013 que Thomas est engagé en tant que scripteur sur le talk show à la station V En mode Salvail (woooouuuu! Money!!!!) Pendant 8 mois, Thomas se défonce à écrire des numéros stand up d’ouverture, des topos, il participe à l’idéation de l’émission. L’émission est un succès, comme en témoigne le trophée pour Meilleur talk show et émission culturelle au Gala Artis 2014.

Finalement Thomas a bien fait d’arrêter de fumer.

P.S. Désolé si ça ne se lit pas bien, je ne suis pas habitué d’écrire à la troisième personne du singulier.

* CV fourni sur demande